5G et santé : le lobbying à travers les fake news

Veiller à la sécurité de tous, c’est bien… mais empêcher le progrès en se basant sur de fausses informations, cela nuit à tout le monde.

Chaque technologie engendre un certain degré de scepticisme. Que ce soit la découverte de l’électricité, l’invention du train, ou l’arrivée du micro-ondes dans notre équipement de cuisine, des voix critiques posent des questions importantes sur la sécurité.

Le réseau 5G n’y fait pas exception. Cependant, à un certain moment, il faut accepter les résultats scientifiques.

En tapant « 5G » et « santé » sur les moteurs de recherches, vous trouverez plusieurs articles qui ne pourront pas vous donner des réponses exactes sur les implications de santé du réseau, mais qui vous suggèrent plusieurs scénarios fatalistes.

En voici quelques exemples :

Déploiement de la 5G : les risques pour la santé sous-estimés ?

5G, risques pour la santé… et la météo

L’arrivée du 5G comporte d’importants risques pour la santé

La menace que la 5G pose à la santé humaine

Et si la 5G était nocive pour la santé?

UE : La course vers la 5G risque de laisser de côté le principe de précaution au détriment de la santé

Réseau 5G : la course au haut débit au détriment de notre santé ?

Téléphonie mobile : les vrais dangers de la 5G

Que faut-il savoir sur le rayonnement de type 5G ?

Le type de rayonnement impliqué dans les communications sans fil se situe dans la gamme des ondes radio, et ces ondes transportent beaucoup moins d’énergie que les rayonnements ionisants, comme les rayons X et les rayons cosmiques, qui peuvent briser les liaisons chimiques dans l’ADN et mener au cancer.

Aux Etats-Unis, la Commission fédérale des communications (FCC) réglemente le nombre d’ondes qu’on peut émettre. Le seul effet biologique connu qui existe concernant les radiofréquences est l’échauffement : la température de votre corps peut augmenter dans ces conditions.

En revanche, les limites existantes sont de telle nature qu’elles permettent d’éviter ce risque d’échauffement. Si l’on respecte les limites fixées par les réglementations actuelles, il n’y a aucune conséquence biologique.

Il faut également ajouter que les fréquences 5G sont différentes de ce qui est supposé dans les médias.

Les opposants à la technologie 5G affirment que les hautes fréquences de la technologie rendront les nouveaux téléphones et les tours de téléphonie cellulaire extraordinairement dangereux.

La vérité est exactement le contraire, comme l’expliquent les scientifiques. Plus la fréquence radio est élevée, moins elle pénètre la peau humaine, ce qui réduit l’exposition des organes internes du corps, y compris le cerveau.

A quoi bon les mythes contre la 5G, alors ?

D’un côté, nous avons le scepticisme général et régulier des écologistes anti-progrès et des conspirationnistes anti-corporatistes. Une telle opposition ne pourra jamais être réfutée au moyen de preuves scientifiques.

D’un autre côté, nous assistons au scepticisme de la population générale, organisé par des médiums différents, dont le site Russia Today (RT). Aux Etats-Unis, le New York Times explique que RT America inonde les réseaux sociaux de messages anti-5G. L’idée serait d’arrêter les progrès des Etats-Unis, au profit de la Russie.

Bien plus simplement, les désinformations sont souvent au profit de certaines entreprises en concurrence.

Nous l’avons bien vu dans la discussion sur la connectivité des automobiles – 5G contre wi-fi : les constructeurs faisaient assaut de lobbying à Bruxelles pour convaincre l’Union européenne de soutenir l’une ou l’autre.

En juillet, le gouvernement allemand a ainsi publié sa position sur la question de ces technologies futures. Il se prépare à soutenir l’utilisation de la technologie wi-fi pour relier les voitures connectées, arguant que la technologie 5G n’est pas encore assez mature pour livrer des résultats.

Le document publié par le gouvernement allemand affirme que « l’industrie doit se concentrer sur la technologie qui utilise des signaux à courte portée, à base de wi-fi ».

En réponse, certains constructeurs automobiles se sont prononcés en faveur de la position prise par le gouvernement allemand tandis que d’autres ont estimé que Berlin devrait plutôt soutenir la technologie 5G.

La bataille du lobbying se livre à travers des organes de communication classiques. A ce niveau, il faut tout d’abord établir une base de faits vérifiables, afin de discuter sur une base de connaissances égales.

Dans le cas de la 5G, ce débat sera crucial pour le futur technologique de l’Europe.


Publié à l’origine ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top