fbpx

le tabac

L'interdiction n'a jamais conduit et ne conduira jamais les fumeurs à arrêter de fumer

L'AS devrait apprendre des échecs de la politique antitabac australienne et s'en tenir à l'éducation plutôt qu'à une réglementation excessive

Il est maintenant plus que clair que l'interdiction continue de SA sur les produits liés au tabac a été un désastre total au milieu de la pandémie de Covid-19. Le gouvernement perd 35 millions de rands de recettes fiscales chaque jour et les Sud-Africains continuent de fumer comme avant.

Que se passe-t-il après la fin du confinement ? Les recherches du gouvernement australien suggèrent qu'il devrait y avoir un assouplissement de la politique antitabac étant donné les propres échecs de ce pays. SA devrait en prendre note.

Des preuves récentes en provenance d'Australie illustrent la folie d'essayer de réduire la demande par la réglementation, non pas que nous ayons nécessairement besoin de regarder au-delà des expériences vécues de nos amis et parents ici à la maison. Le 16 juillet, l'Institut australien de la santé et du bien-être a publié son enquête auprès des ménages sur la stratégie nationale antidrogue (NDSHS) de 2019.

L'enquête a interrogé plus de 22 000 Australiens sur la performance des politiques de santé de leur gouvernement, qui comprend la lutte antitabac. L'Australie a introduit l'emballage neutre pour les produits du tabac en décembre 2012 et est le seul marché pour lequel il existe des données à plus long terme sur l'efficacité des politiques.

Des NDSHS ont été menées avant et après l'entrée en vigueur de cette politique, indiquant si elle a réussi.

L'emballage neutre a été introduit pour rendre les produits du tabac moins attrayants et ainsi entraîner une baisse de la demande. Mais les conclusions du NDSHS ne sont pas surprenantes et confirment ce que les économistes savent depuis des décennies : la réglementation et, au pire l'interdiction, n'entraînent pas une baisse de la demande.

Le pourcentage de fumeurs quotidiens en Australie jusqu'à l'introduction de l'emballage neutre avait diminué à un rythme régulier de 0,46% par an pendant plus de deux décennies. Après 2012, la baisse a ralenti – et non accéléré – à seulement 0,26% par an.

Avant l'emballage neutre, trois Australiens sur 10 n'avaient aucun intérêt à arrêter de fumer - et ce nombre n'a pas diminué par la suite. Cela ne veut pas dire que l'emballage neutre a été la cause d'une demande accrue, mais plutôt qu'il n'a certainement pas réduit la demande.

Analyse de l'auteur

Là où les emballages neutres et d'autres réglementations peuvent être blâmés pour une augmentation de la demande, c'est avec le tabac en feuilles illégal, consommé sous forme de cigarettes à rouler ou inséré dans des tubes de cigarettes vides. La proportion de fumeurs australiens consommant ces produits a augmenté de 37% après l'introduction de l'emballage neutre, ce qui signifie que les 10,5% de consommateurs de tabac illicite en 2010 sont devenus 14,4% en 2019.

Une étude de KPMG de mai 2020 est d'accord, mais place les derniers chiffres beaucoup plus élevés pour la consommation globale de tabac illicite (qui comprend le tabac en vrac sans marque, ainsi que la contrebande et les produits contrefaits) - il y a eu une augmentation de 80% de la demande, de 11,5% en 2012 à 20.7% en 2019.

Les réglementations de verrouillage de Covid-19 en Afrique du Sud ont également fait monter en flèche la demande de tabac illicite. En effet, la seule raison pour laquelle les fumeurs ne font pas d'émeutes dans les rues de SA est qu'ils ont réussi à s'approvisionner en cigarettes sur le "marché noir", qui est l'abréviation de "l'économie ne se soucie pas de votre politique".

L'interdiction ne peut pas fonctionner : la demande sera toujours satisfaite. Les gouvernements devraient trouver des moyens innovants de réduire la demande, tels que l'éducation et l'information sur les alternatives au tabagisme, comme le vapotage.

L'interdiction de Covid-19 sur les ventes de produits du tabac est cependant le problème le plus urgent … et a probablement conduit à fumer des cigarettes beaucoup plus dangereuses

Les données montrent que les emballages neutres n'aident pas les fumeurs australiens à arrêter. Cela pourrait même contribuer à la croissance du commerce illicite du tabac. La loi des conséquences imprévues, comme pour toute politique, fait connaître sa présence. Il serait donc imprudent, voire imprudent, pour SA d'introduire un emballage neutre comme prévu dans le projet de loi de 2018 sur le contrôle des produits du tabac et des systèmes de livraison électroniques.

Comme je l'ai souligné lors du processus de participation publique du projet de loi, l'évaluation d'impact entreprise par le gouvernement était terriblement inadéquate. Le fait qu'il n'ait pas pris en compte les mauvaises performances de l'expérience de l'emballage neutre en Australie montre que le projet de loi était irréfléchi.

Le président Cyril Ramaphosa devrait renvoyer le projet de loi au parlement, où toute disposition relative à l'emballage neutre devrait être supprimée.

De plus, la surréglementation prévue par le projet de loi sur les produits de vapotage devrait également être révisée, car le vapotage pourrait s'avérer l'un des moyens les plus efficaces pour amener les gens à cesser de fumer. S'il doit y avoir une réglementation, elle doit être proportionnée et refléter le simple fait que vapoter n'est pas fumer, et qu'ils ne doivent pas être traités de la même manière. Public Health England soutient qu'il est au moins 95% moins nocif que le tabagisme, et les cigarettes électroniques se sont également avérées bien meilleures pour arrêter de fumer, par rapport au traitement de remplacement de la nicotine.

L'interdiction de Covid-19 sur les ventes de produits du tabac est cependant le problème le plus urgent. Cela a coûté au gouvernement plus d'un milliard de rands par mois de revenus depuis mars et a probablement conduit à fumer des cigarettes beaucoup plus dangereuses que celles qui seraient disponibles sur le marché légal. Ce n'est pas au gouvernement, et ce n'est évidemment pas dans ses compétences, de dicter des choix de vie, même et peut-être surtout pendant cette pandémie particulière.

Même l'Institut national des maladies transmissibles a admis qu'il existe peu ou pas de preuves liant le tabagisme aux cas graves de Covid-19.

Si SA ne souhaite pas apprendre de l'histoire, qui enseigne la leçon que la prohibition n'a jamais et ne peut jamais fonctionner, alors peut-être pouvons-nous tirer une leçon des expériences d'autres pays en ce moment. L'expérience australienne sur l'emballage neutre montre qu'au mieux il n'a aucune influence sur la prévalence du tabagisme, et au pire pourrait entraîner une augmentation de la demande de produits du tabac illicites, déjà un problème majeur en Afrique du Sud.

Si notre gouvernement insiste pour être impliqué dans les choix de vie des citoyens, il doit s'en tenir à l'éducation et à l'information, et laisser les idées désastreuses de surréglementation et d'interdiction dans les poubelles de l'histoire.

Publié à l'origine ici.


L’agence pour le choix du consommateur est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Les interdictions flagrantes de vente de tabac sont terribles pour la santé publique

Al Capone est l'un des criminels les plus infâmes de l'histoire. D'innombrables livres et films ont élevé son nom à un niveau que même de son vivant, peu imaginaient possible. Son syndicat du crime, le "Chicago Outfit", a mené des guerres de gangs sanglantes pour la production et la fourniture d'alcool illégal. Les États-Unis étaient au milieu de l'ère de la prohibition de l'alcool et fournir aux gens des produits du marché noir était une activité lucrative. Par manque d'inspection sanitaire, des milliers de personnes sont mortes à cause de l'alcool de contrebande, et la politique a alimenté la montée en puissance de certains des pires gangsters imaginables. Les États-Unis ont dû à nouveau modifier leur constitution pour mettre fin à l'interdiction de l'alcool.

Le gouvernement sud-africain s'inquiétait sans doute de la même chose lorsqu'il a progressivement assoupli les règles et réglementations relatives à la vente d'alcool pendant cette pandémie. Cela dit, la même logique n'est pas appliquée pour les produits du tabac. Les cigarettes et les e-cigarettes restent illégales, ne laissant d'autre choix à une grande partie de la population que de consulter le marché noir, d'autant plus que l'interdiction est intervenue sans préavis fin mars. Cette décision politique a attiré l'attention internationale - la BBC écrit : "Ce qui était parfaitement légal il y a deux mois a transformé des milliers de personnes en criminels potentiels."

Les cigarettes du marché noir ne fonctionnent pas selon le contrôle de qualité et il a été démontré qu'elles empoisonnent leurs utilisateurs au sens littéral.  

Les implications en matière de justice pénale de l'application d'une interdiction aussi stricte sont fatales. Il a été démontré que les marchands de cigarettes du marché noir contribuent à la montée du terrorisme international. UN rapport 2015 par l'Union française pour la production industrielle souligne que 20 % des ventes illicites de cigarettes financent le terrorisme international (selon Centre d'analyse du terrorisme en 2015). Ce nombre a été filtré sur un nombre total de 75 poursuites internationales impliquant une contrefaçon à grande échelle de produits du tabac. Nourrir le crime international avec des clients consentants sert-il les intérêts de l'Afrique du Sud ?

Le gouvernement a raison de souligner que fumer n'est pas une habitude saine. Même si l'effet du tabac pendant la pandémie de COVID-19 est scientifiquement contesté, il est logique pour les consommateurs d'essayer de réduire leur consommation de tabac pendant une crise sanitaire internationale impliquant une maladie qui provoque des problèmes respiratoires aigus. Cependant, une interdiction complète des cigarettes devrait aggraver les choses. Les cigarettes du marché noir ne fonctionnent pas selon le contrôle de qualité et il a été démontré qu'elles empoisonnent leurs utilisateurs au sens littéral.

En tant que consommateur et analyste luxembourgeois, je n'aime pas toutes les réponses de politique publique de mon gouvernement.

Cigarettes contrefaites utilisation trois fois plus cadmium– qui peut provoquer une insuffisance rénale ou des lésions au foie – et l'arsenic – dont il a été prouvé qu'il cause le cancer du poumon. Ces cigarettes contiennent également des cheveux, du ciment et des excréments de souris. Estimations britanniques publié par la Local Government Association a mis le niveau de cadmium dans les cigarettes contrefaites à environ 500% supérieur à celui des marques ordinaires, ce qui les rend considérablement plus dangereuses à consommer.

En tant que consommateur et analyste luxembourgeois, je n'aime pas toutes les réponses de politique publique de mon gouvernement. Et pourtant, malgré un taux d'infections au COVID-19 plus important que l'Afrique du Sud, le gouvernement luxembourgeois n'a pas choisi de réduire la disponibilité des cigarettes ou des produits de vapotage. Cela montre que la réponse sud-africaine n'est ni mesurée ni réfléchie 

Les consommateurs seront blessés par la décision de maintenir une interdiction flagrante des produits du tabac et des produits réduisant les méfaits tels que les cigarettes électroniques. Il est maintenant temps pour le gouvernement de changer de cap.

Publié à l'origine ici.


L’agence pour le choix du consommateur est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Les politiques d'emballage neutre du tabac se poursuivent

Depuis 2012, de nombreux pays ont interdit l'image de marque sur les produits du tabac, et d'autres encore envisagent de franchir cette étape. L'un des exemples les plus récents vient d'Ukraine, où un groupe de parlementaires s'est engagé à suivre l'exemple australien consistant à interdire toutes les marques d'emballages neutres comme moyen de réduire les taux de tabagisme. Mais ces politiques atteignent-elles réellement les résultats souhaités ?

Indépendamment des nobles motifs en place, les échecs de l'emballage neutre sont nombreux et évidents. En 2012, l'Australie a adopté un décret national sur l'emballage neutre. L'objectif était de réduire le taux de tabagisme. Pendant les premières années de l'interdiction, Suite les jeunes commencé à fumer. Le taux de tabagisme chez les Australiens dans la tranche d'âge des 12-24 ans est passé de 12 % en 2012 à 16 % en 2013. Peu ou pas jeamélioration a été faite parmi les personnes âgées de 30 ans ou plus entre 2013 et 2016. Les personnes âgées de 40 à 49 ans ont continué d'être le groupe d'âge le plus susceptible de fumer quotidiennement (16,9%) et les taux de tabagisme dans ce groupe d'âge ont augmenté de 16,2% en 2013. À dans le même temps, l'Australie a connu une énorme augmentation des cigarettes à rouler : 26% en 2007, à 33% en 2013 et à 36% en 2016. 

L'emballage neutre, comme la fiscalité, vise à éloigner les consommateurs de certains produits considérés par les gouvernements comme nocifs, malsains et préjudiciables au bien-être de la société. Ce que les décideurs ont tendance à ignorer, cependant, c'est que la demande de cigarettes est inélastique et que ni les taxes ni les interdictions de marque ne peuvent affecter de manière substantielle le comportement des consommateurs. De ce point de vue, l'emballage neutre associé à des interdictions étendues de la publicité sur les cigarettes en tant que solution politique est inutile. Nous soucions-nous vraiment de la marque du sucre ou du sel ? Nous les achetons quand même.

Fumer n'a pas de substitut en soi, mais grâce à l'innovation, il existe des façons plus saines de consommer de la nicotine. Vapoter s'est avéré 95% moins nocif que le tabagisme et a été approuvé par les organismes de santé internationaux comme une alternative plus sûre. Public Health England, le ministère de la Santé de la Nouvelle-Zélande et Santé Canada ont tous approuvé le vapotage pour encourager les fumeurs à changer. 

Les gouvernements qui tentent d'interdire le tabagisme et les groupes de consommateurs tels que le Consumer Choice Center ont un objectif commun : maintenir la santé publique. Nous avons la chance de vivre à une époque où des solutions innovantes nous ont permis de trouver des alternatives au tabagisme plus saines. Au lieu de faire de vaines tentatives de lutte contre le tabagisme avec des taxes et des emballages neutres, nous devrions créer des conditions dans lesquelles les fumeurs peuvent opter pour le vapotage et sont encouragés à le faire par la publicité.

Les politiques d'emballage neutre du tabac ont poursuivi leur propre queue. Ils ne fonctionnent tout simplement pas et finissent par devenir une autre politique ambitieuse mais imparfaite qui sonne bien sur le papier mais qui ne résiste pas à un examen minutieux.


L’agence pour le choix du consommateur est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Міфи та факти про куріння електронних сигарет : що варто знати урядовцям

Минулого місяця у Верховній Раді було одержано законопроект про внесення змін до деяких законів України щодо охорони здоров'я населення від шкідливого впливу тютюну. Головною новелою якого є регулювання електронних цигарок, зокрема пропозиції заборонити продаж неповнолітнім, заборонити рекламу, спонсорство та стимулювання продажу електронних сигарет, врегулювати маркування упаковок електронних сигарет та заправних контейнерів, заборонити ароматизатори. Та, перш ніж вдаватись до таких заходів, варто задатись питанням: що ж нам власне відомо про електронні сигарети з наукових досліджень та досвідів інших країн? 

Як альтернатива звичайним сигаретам, вейпінг або куріння електронних сигарет, завдають організму менше шкоди від споживання нікотину, алкалоїд-стимулятору, від якого власне курці залежні. Споживач вдихає нагріту нікотинову суміш та видихає водяну пару.

Хоч неймовірний потенціал нікотинових приладів був визнаний багатьма органами охорони здоров'я, за останній період з'явились докази зв'язку захворювань дихальних шляхів з вейпінгом. Як результат, в суспільстві виникло суперечливе ставлення до електронних сигарет, а уряди декількох країн й зовсім їх заборонили.

У даній статті я спробувала спростувати міфи про вейпінг, представити наукові медичні факти та запропонувати рекомендації для покращення здоров'я суспільства та зменшення побічних ефектів куріння.

Рекомендації :

  • Забезпечити суворі вікові обмеження щодо заборонених девайсів та продуктів у тохго
  • Ознайомити школярів про вплив нікотину на мозок підлітків
  • Не забороняти вейпінг продукти як законні засоби для зменшення шкоди серед доросрослих к
  • Вей ароматизатори - це сера оооиїї Відповідал ч´о і дорослх сжжжчч і вони повинillage.

МІФ №1 : ВЕЙПІНГ БІЛЬШ ШКІДЛИВИЙ НІЖ КУРІННЯ 

При салюванні традиццйй с иарети утворюють понад 7000 ххмчних рчовин, 69 з як яхююю б бттанан н н ріиииии.. .Еаminéticl. Натомість вейпінг-пристрої містять абсолютно інші інгредієнти.

Два основних інгредєєнта, що містятьс у р рдинах з Вйором, - це про voulez -evest. Обидва використовуються для утворення пари та додавання їй аромату. Пізніше до цих компонентів додається третій, яким зазвичай є звичайний харчовий ароматизатор, що входить до складу багатьох кондитерських виробів, олії та інших продуктів. Вони допомагають надати вейп рідині специфічний смак. 

Всі перераховані вище сполуки є поширеними харчовими інгредієнтами, які органи управління вважають здоровими та безпечними, в тому числі Управління з санітарного нагляду за якістю харчових продуктів та медикаментів (США).

Іншим змінним алкалоїд. Хоча не Вс рдини містять цю додаткову ххмчну рчовину, саме Вона притягє крцВ, якххчччзз mineтvrir. У порівнянні з іншими засобами, які допомагають кинути курити, у тому числі нікотиновими пластирами та власне лікарськими засобами, куріння електронних сигарет було визнано найбільш ефективним.

Найвищий орган охорони здоров'я Великобританії, Public Health England, неодноразово говорив, що вейпінг та електронні сигарети є на 95 відсотків менше шкідливі, ніж куріння.

Такого ж висновку дотримується Міністерства охорони здоров'я Нової Зеландії та Канади, які розпочали громадські ініціативи, що пропонують курцям перейти на вейпи.

МІФ №2 : КРИЗА КУРІННЯ СЕРЕД ПІДЛІТКІВ

За статистикою менше 14% дорослих американцiel крять, що є найееншш зареєєтаним показнооœuvre Аналогічно, кількість курців серед підлітків залишається найнижчою.

Стосовно куріння електронних сигарет, інші цифри Центру з контролю та профілактики захворювань в США (CDC) показують, що 20,8% старшокласників у США вейпили принаймні раз протягом останніх 30 днів. Але майже половина з них використовували канабіс, куплений на чорному ринку, а не нікотин.

Це, безмовно, проблема яка потребєє Виршення, але не криза, я її ццююнюють осадовіииоояанівхороронe. І Враховючюч, що н няких даних про Веййінг не бло зббрано до 2015 року нова інормацяя не є пркоresseлллл азокзззрррро notre.

Ми не можемо ігнорувати проблему вейпінгу серед підлітків, і будь-яке підвищення його рівня поширеності має викликати занепокоєння. Однак позбавляти м ллйонries 

МІФ №3 : ВЕЙПІНГ — ПРИЧИНА НЕЩОДАВНО ЗАРЕЄСТРОВАНИХ РЕСПІРАТОРНИХОРНИХ ЗЬЮХИХ

Вей девайси та рдини часто пов'язюють з причинами рзних захворюВіщ що призводяve. CDC compte pour 380 comptes rendus. Сенсаційні заголовки та статті переконали лідерів у декількох штатах і навіть президента Дональда Трампа розглянути можливість заборони смакових домішок.

Але ретельний аналіз зареєстрованих випадків показує, що переважна більшість пацієнтів із симптомами використовували незаконні картриджі з вейпом, змішані із сполукою канабісу THC.

У дослідженні New England Journal of Medicine, яке розглядало випадки в Іллінойсі та Вісконсіні, було встановлено, що 84% госпіталізованих пацієнтів повідомляють про використання незаконних картриджів THC до виявлення хвороби.

Жодні хвороб° ще не блли прив'ззанi д дESй кécuх démar

Нещодавно у штаті Вісконсин, двоє братів були заарештовані у зв'язку з багатомільйонною операцією, в ході якої вони змішували різні хімічні речовини (включаючи вітамін Е) з ТНС у картриджах, призначених для електронних сигарет та потім незаконно продавали. Цю схему визнали причиною поширення захворювання легенів на більшій частиу середньо.

Це свідчить про те, що незаконна вейпінг-продукція, що продається на чорних ринках, а не ліцензована роздрібна торгівля, насправді спричинила найважчі захворювання легень, про які повідомлялося в ЗМІ.

Таким чином, заборона на релльованi прve

МІФ №4 : 

У відповідь на повідомлення про хвороби та госпіталізації, які ЗМІ пов'язують з електронними цигарками, політики закликали негайно заборонити ароматизовані вейпінг-продукти. Першим таким штатом став Мічиган.

Осовною метою цих занонованих заборон є захист не démar болітнх є захprises. Але з огляду на те, що всі неповнолітні, які використовують вейп продукти, беруть їх на чорному ринку, зрозуміло, що найбільш негативний вплив заборони матимуть на відповідальних дорослих людей, які віддають перевагу цим смакам.

Легальний і врегульований ринок — найкращий метод усунення шкідливих продуктів та с. Заборона на ароматизатори приведе тих, хто хоче вживати ароматизовані вейпінг продукти на чорний ринок або змусить повернутися до традиційних сигарет. Останні дослідження показали, що якщо електронні сигарети заборонені, їх споживачі швидше повернуться до куріння, що у свою чергу несе загрозу охороні здоров'я.

Найкращим стримуючим фактом боротьби з вейпінгом серед неповнолітніх є застосування жорстких вікових обмежень на продаж, подібних до алкоголю та тютюнових виробів, а також пропаганда в школах негативного впливу нікотину на здоров'я підлітків.

Криміналізація продуктів, доступних для дорослих, призведе до більшої шкоди як серед них, так і серед неповнолітніх, розвиваючи при цьому чорний ринок.

Заборона вей-oursevel Курці електронних сигарет, які не матимуть права придбати вейпінг продукти, почнуть шукати способи використовувати неврегульовані та заборонені товари, що будуть більш небезпечними, ніж існуючі, доступні в магазинах.

На противагу сенсаційним повідомленням у ЗМІ, дорослі, які використовують вейпінг та електронні сигарети як спосіб кинути палити, значно покращують свої шанси на довге, здорове та продуктивне життя.

Інновації в зменшенні шкоди в останні роки призвели до того, що вироби з вейпінгу та електронних сигарет демонструють менше побічних ефектів, ніж традиційні сигарети.

У той же час, підвищене використання цих продуктів підлітками викликає занепокоєння, але вирішення проблеми шляхом заборони цієї продукції для відповідальних дорослих колишніх курців не є панацеєю.

Давайте виконувати чинні закони. Майже половина магазинів з тютюном не вимагає пред'явлення паспорту від молодихх клодихі Це піссилює проблему і н налашшвєє громаoursvi.

La législature de Floride adopte un projet de loi exigeant des étiquettes d'avertissement de loterie

Cite la sensibilisation des consommateurs

Placer des avertissements sur les billets de loterie est un mauvais pari, déclare Jeff Stier, chercheur principal au Consumer Choice Center et conseiller politique au Heartland Institute, qui publie Actualités budgétaires et fiscales. Comme toutes les formes de jeu, les achats de billets de loterie ont tendance à être récréatifs, et les gens s'en rendent compte, dit Stier.

"C'est malheureux à quel point ils sont très réglementés, mais bien sûr, l'ironie est que les billets de loterie ont le monopole de l'État, et ils vont financer l'État", a déclaré Stier.

"Lorsque vous avez des jeux de hasard dans le secteur privé, ils exigent généralement des avertissements, ce qui est absurde", a déclaré Stier. "Les gens sont conscients qu'ils pourraient perdre leur argent, et qu'ils pourraient recommencer à parier davantage, et qu'ils pourraient perdre à nouveau."

Il y a une ironie dans le fait que le gouvernement appose des étiquettes d'avertissement sur un produit qu'il vend, déclare Seton Motley, président de Less Government et conseiller politique du Heartland Institute.

"Le gouvernement oblige les compagnies de tabac à imprimer des avertissements sur les produits du tabac, alors pourquoi ne devrait-il pas répondre à ses propres exigences pour leur propre produit?" Motley a demandé. « De préférence, le gouvernement laisserait les compagnies de tabac tranquilles. Ils auraient alors un argument beaucoup plus fort pour protester contre ce projet de loi.

En savoir plus ici

La dernière pièce de Juul pour survivre à Washington, DC : gagnez les législateurs noirs

"Il est temps que quelqu'un s'adresse aux communautés qui ont le plus besoin d'aide", a déclaré Jeff Stier, chercheur principal au Consumer Choice Center et l'un des principaux défenseurs du vapotage, dans une interview avec The Daily Beast.

Mais Stier a reconnu qu'au-delà des avantages potentiels pour la santé publique, il y a aussi un avantage politique à la stratégie.

"Si vous faites des arguments comme je le fais souvent sur le choix des consommateurs, ces arguments sur le front de l'e-cig ne résonnent pas toujours avec les personnes qui représentent un nombre disproportionné de fumeurs", a déclaré Stier. "Donc, vous ne pouvez pas faire le même argument à Rand Paul que vous le feriez à un membre du Congrès de la communauté afro-américaine."

En savoir plus ici

L'Union européenne se spécialise dans la prohibition de la nicotine

Bill Wirtz, analyste des politiques du Consumer Choice Center a écrit à la fin de 2018 que les conclusions de la Cour de justice européenne n'étaient que politiques en raison d'une histoire de politique qui donne la priorité à certains produits du tabac par rapport à d'autres. L'approche de la FDA pour réglementer les cigarettes électroniques est que l'agence est sur une voie réglementaire agressive pas trop éloignée de celle de l'Europe.

En savoir plus ici

La guerre de l'UE contre la réduction des risques bat son plein

En 2020, les Pays-Bas accueilleront la neuvième conférence des parties au traité dit OMS-FCTC. Au cours de cette conférence, des dirigeants mondiaux et des défenseurs de la santé publique discutent des moyens de réduire la prévalence du tabagisme.

Cependant, ces mêmes défenseurs n'ont pas seulement fait leurs politiques sur le tabac réel, mais aussi sur la vapeur : les produits innovants d'e-cigarette sont critiqués, même s'ils sont avérés moins nocifs et aident les fumeurs qui souhaitent arrêter. Le commissaire européen à la santé Vytenis Andriukaitis et le Réseau européen antitabac pour la prévention du tabagisme et du tabagisme (ENSP) mènent la charge dans cette lutte.

En 2015, Public Health England a rapporté qu'un examen indépendant a révélé que le vapotage est au moins 95 % plus sûr que le tabagisme conventionnel. PHE a confirmé cette évaluation en décembre de l'année dernière.

En conséquence, le Royaume-Uni a fait de la réduction des méfaits du tabac une pièce maîtresse de ses politiques de réduction du taux de tabagisme, par opposition aux appels à l'arrêt direct, qui sont moins efficaces.

Ceci est également étayé par des preuves actuelles : une étude financée par le National Institute for Health Research UK, intitulée "A Randomized Trial of E-Cigarettes versus Nicotine-Replacement Therapy" dans le New England Journal of Medicine, a analysé le comportement de près de 900 patients randomisés. les fumeurs. La conclusion : les e-cigarettes étaient plus efficaces pour le sevrage tabagique que les substituts nicotiniques.

Une consultation publique menée par la Health Information and Quality Authority en Irlande a révélé que les cigarettes électroniques sont utilisées par un tiers des fumeurs comme outils de sevrage, et sont deux fois plus efficaces qu'un placebo.

Dans un entretien avec Euractiv, le commissaire européen à la santé, Vytenis Andriukaitis, a déclaré exactement le contraire, affirmant que la thérapie de remplacement de la nicotine était la meilleure alternative. Andriukaitis a également défendu son chef de cabinet, qui avait été critiqué pour appeler poison des e-cigarettes. La citation la plus révélatrice du commissaire lituanien est celle-ci : « Ma question à l'industrie est la suivante : est-il nocif ou non de fumer ? Est-ce que ça cause le cancer ou pas ? Le mal est le mal. Peu importe si c'est moins ou plus.

Cette déclaration devrait faire réfléchir : voici un commissaire européen qui ne croit pas aux différents degrés de mal. Selon cette norme, nous pourrions également assimiler la nocivité de la consommation de viande rouge à celle de fumer des cigarettes. Les deux peuvent causer le cancer - et qui se soucie vraiment du degré de préjudice causé par l'un ou l'autre ?

Ce lobby contre la réduction des risques est coordonné par des organisations telles que l'ENSP, qui est financé par les programmes Santé et Consommateurs 2014-2020 de l'Union européenne. Cela signifie que le commissaire européen finance une ONG qui invite le commissaire à des événements et le présente dans des articles de presse financés par la même ONG.

Il semble que la Commission européenne bénéficie d'un large soutien pour leurs positions, mais en réalité, ils utilisent des claqueurs, ce qui n'est rien de moins que de la tromperie.

Andriukaitis et l'ENSP tentent de changer le discours sur la politique anti-tabac en la présentant comme un droit humain et en faisant de fausses déclarations sur la science entourant la réduction des risques.

En fait, leur approche de la politique antitabac est presque religieuse : « s'il y a de la fumée, il doit y avoir du mal ». Ils poussent des politiques qui restreignent non seulement le choix des consommateurs, mais aussi l'accès à des produits qui aident ceux qui choisissent d'arrêter de fumer avec de nouvelles solutions innovantes.

Alors que les preuves scientifiques en faveur de la réduction des risques s'accumulent de jour en jour, la Commission européenne défend obstinément son approche anti-scientifique du sevrage tabagique.

Oui, les consommateurs devraient pouvoir arrêter de fumer d'une manière qu'ils jugent appropriée et qui réponde à leurs besoins. Restreindre l'innovation pour augmenter votre liste de choses à interdire ensuite n'est pas seulement absurde, c'est mauvais pour la santé des gens.

La Commission européenne devrait plutôt suivre l'approche du British National Health Service en matière de sevrage tabagique.

En savoir plus ici

La vie de contribuable : payer pour être réprimandé

Les NGO Health Awards 2018 de l'UE ont eu lieu cette semaine, au cours desquels la Commission européenne a récompensé les ONG qu'elle juge les plus efficaces dans la lutte contre l'usage du tabac. Bill Wirtz a regardé ce qu'il décrit comme "une nounou insupportable de l'état d'amour", donc vous n'avez pas à le faire. Au début de la conférence annuelle de la plate-forme européenne sur la politique de santé […]

La Cour de justice européenne, politiquement chargée, décide de maintenir l'interdiction du snus

Le 22 novembre, la Cour de justice européenne a décidé de ne pas annuler l'interdiction à l'échelle de l'Union européenne du snus sans fumée. La décision affiche une motivation politique de santé publique, écrit Bill Wirtz, analyste politique pour le Consumer Choice Centre, pour EU Reporter. En janvier de l'année dernière, la New Nicotine Alliance (NNA) a fait appel contre l'interdiction de l'UE de 1992 sur le tabac sans fumée […]

proche
fr_FRFR