fbpx

Jour : 17 novembre 2023

La décision du tribunal sur le plastique est une victoire pour les consommateurs et l’environnement

Ottawa (Ont.) – Hier, un tribunal fédéral a statué qu'Ottawa avait outrepassé la désignation de tous les « articles en plastique manufacturés » comme toxiques en vertu de la LCPE, ce qui remet en question l'interdiction des plastiques à usage unique d'Ottawa.

David Clement, directeur des affaires nord-américaines du Centre de choix du consommateur (CCC) basé à Toronto, a répondu en déclarant : « La décision du tribunal est une énorme victoire pour les consommateurs et pour l'environnement. Le fait que le gouvernement fédéral ait recours à la LCPE pour réglementer les plastiques, puis à une interdiction des produits à usage unique, était la voie la plus paresseuse qu’il pouvait emprunter pour traiter le problème des déchets plastiques.

« Supprimer l’interdiction du plastique à usage unique serait une victoire pour les consommateurs car les alternatives sont plus chères. Selon la propre analyse d'Ottawa, les sacs en papier coûtent 2,6 fois plus chers que les sacs en plastique. Les couverts à usage unique en bois sont 2,25 fois plus chers que les couverts en plastique, tandis que les alternatives en paille de papier sont trois fois plus chères », explique Clément.

« Et l’interdiction de ces articles à usage unique a également été néfaste pour l’environnement, car elle a poussé les consommateurs vers des alternatives pires en termes d’impact environnemental. Selon Selon le ministère danois de l'Environnement, les sacs en papier devraient chacun être réutilisés 43 fois pour ramener leur impact sur l'environnement par utilisation à celui des sacs en plastique à usage unique. Lorsque l’option alternative est un sac en coton, ce nombre monte en flèche jusqu’à 7 100 utilisations. Un consommateur qui remplacerait le plastique par un sac en coton aurait besoin de 136 ans de visites hebdomadaires à l'épicerie pour être aussi respectueux de l'environnement que le plastique à usage unique », a déclaré Clement.

Le Centre du choix du consommateur a déjà exprimé ses préoccupations concernant l'interdiction du plastique à Ottawa dans le poste financière, Le Journal de Montréal, et le Soleil de Toronto

Une victoire pour les consommateurs après la défaite de l'interdiction du plastique de Trudeau

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE | 17 novembre 2023

OTTAWA, ONTARIO. – Ce jeudi, la Cour fédérale a rendu sa décision qui mettra fin au plan du gouvernement Trudeau d'interdire des articles en plastique à usage unique à la fin de 2023.

La Cour est concise sur le fait que le plan était à la fois excessif et manquait de mérite « le décret et l'inscription correspondante des articles manufacturés en plastique sur la liste des substances toxiques de l'annexe 1 sont à la fois déraisonnables et inconstitutionnels , » conclut-elle.

Yaël Ossowski, directrice adjointe de l'Agence pour le choix du consommateur, réagit :

« Les consommateurs devraient être ravis que ce plan de Trudeau touche à sa fin. L'interdiction du plastique n'était qu'une tentative musclée visant à priver les consommateurs et les entreprises d'un bien essentiel à la vie quotidienne.

« Comme nous l'avons décrit dans notre tribune dans Le Journal de Montréal en janvier 2021, ce plan a compliqué les efforts légitimes des entrepreneurs pour créer des alternatives à la fois à l'innovation et au recyclage du plastique », dit Ossowski.

C'est grâce au génie québécois que nous pourrons disposer de notre plastique de façon responsable, et non grâce à une interdiction du gouvernement fédéral. Au lieu de laisser les provinces gérer leurs approches et les innovateurs trouver des solutions efficaces, le gouvernement fédéral a choisi la voie paresseuse de l'interdiction pure et simple de certains produits. Cela nuit à tout le monde, et particulièrement à nous tous, consommateur.

« Nous applaudissons la décision de la Cour fédérale », conclut Ossowski.

Contact

Yaël Ossowski, directrice adjointe

L'Agence pour le choix du consommateur


L'Agence pour le choix du consommateur représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève, Lima, Brasilia et dans d'autres points chauds de réglementation et informons et activons les consommateurs pour qu'ils se battent pour le #CoixduConsommateur. Apprenez-en davantage sur consumerchoicecenter.org.

proche
fr_FRFR