fbpx

Libérez l'huile de CBD de la loi restrictive sur le cannabis

Bien qu'il ne fournisse pas de high, il est aussi strictement réglementé que le THC

Peut-être en raison du marché noir florissant de la marijuana - des prix moins chers, une teneur en THC plus élevée, un revendeur fiable ? – BNN Bloomberg a annoncé cette semaine qu'un milliard de grammes de pot légal restaient invendus dans des coffres à travers le pays.

C'est beaucoup de mauvaises herbes, soi-disant un approvisionnement de trois ans pour le marché légal en difficulté qui, selon le premier ministre Justin Trudeau, prospérerait à des hauteurs extraordinaires et mettrait les commerçants illégaux en faillite.

Hélas, la légalisation de la marijuana à des fins récréatives par les libéraux de Trudeau n'a pas répondu à ces attentes.

"Vous ne pouvez pas donner un produit THC de milieu de gamme pour un dollar maintenant", Peter Machalek, vice-président des ventes et des partenariats chez TREC Brand, dit à Bloomberg. "Le marché est devenu beaucoup plus sophistiqué, suivant ce que les consommateurs demandent."

Cela soulève la question de savoir pourquoi ces milliards de grammes n'ont pas été utilisés pour fabriquer l'huile de CBD non enivrante, considérée par des millions de personnes comme un soulagement des maux de tête, des maux de dos, des genoux, des grincements du processus de vieillissement et d'une longue liste d'autres les afflictions corporelles et les douleurs qui les accompagnent.

Ceux qui l'utilisent ne jurent que par lui une fois qu'ils ont trouvé le juste milieu en ce qui concerne la quantité nécessaire pour faire fonctionner sa magie.

C'est un véritable élixir pour les personnes vieillissantes et souffrantes.

Le problème, cependant, est que l'huile de CBD, bien qu'elle ne fournisse pas de high, relève toujours de la Loi sur le cannabis et est donc aussi strictement réglementée que le THC.

Il existe également dans un marché difficile qui empêche même les formes les plus modestes de publicité et de branding.

David Clement est directeur des affaires nord-américaines pour le Centre de choix des consommateurs, et il croit que la surabondance de pot d'aujourd'hui peut être partiellement atténuée en supprimant l'huile de CBD de la Loi sur le cannabis, permettant ainsi la vente de produits comme les extraits et les boissons chez des détaillants plus courants pour les consommateurs canadiens, comme les magasins d'aliments naturels et les épiceries.

"Du point de vue de la protection des consommateurs, il n'y a aucune justification raisonnable pour réglementer les produits CBD aussi strictement que nous réglementons le THC", déclare Clement. «À notre avis, la loi sur le cannabis est trop restrictive, et la suppression des produits CBD de la législation signifierait que les produits CBD deviendraient plus largement disponibles, ce qui pourrait aider à atténuer le problème de l'offre excédentaire,

«De plus, le gouvernement fédéral devrait assouplir les restrictions de commercialisation, de marque et d'emballage qui s'appliquent actuellement aux producteurs légaux», déclare Clement.

"Dès le départ, nous avons pensé que ces réglementations étaient trop paternalistes et empêchaient l'industrie juridique de communiquer et de faire de la publicité efficacement auprès des consommateurs adultes."

Selon le rapport Bloomberg, Santé Canada a finalement publié des données à l'échelle de l'industrie pour octobre montrant que 1,1 million de kilos de cannabis invendu ont été stockés par les producteurs à l'échelle nationale.

Avec le taux de consommation mensuel de pot au Canada fixé à environ 30 000 kilos, cela signifie qu'un approvisionnement de trois ans est inactif.

Selon les analystes, c'est une surcharge qui continue de "peser lourdement sur l'industrie, entraînant peut-être de nouvelles dépréciations et fermetures d'installations dans les mois à venir".

Cinq vous obtiendront 10 que cela n'a jamais traversé l'esprit des libéraux lorsqu'ils évoquaient le libellé d'une loi sur la légalisation qui a très rapidement commencé à faire le tour du bol.

Le marché illégal ne pourrait pas être plus occupé ou plus heureux.

Mais une certaine marge de manœuvre pourrait être en cours, Santé Canada devant se prononcer bientôt sur l'opportunité d'autoriser l'utilisation de l'huile de CBD dans les produits de santé et de bien-être en vente libre.

Une décision formelle est attendue plus tard cette année.

C'est un joker qui pourrait changer la donne si les libéraux de Trudeau ont appris quelque chose de leurs erreurs à chaque tour du dossier de la légalisation du cannabis.

Mais c'est encore loin.

Publié à l'origine ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

proche