fbpx
À causa dos impostos trop élevées sur le cannabis, entre 30 et 40% de consumidores se tournent toujours vers le marché noir, ont souligné les spécialistes canadiens. (foto Tânia Feller)

Os representantes canadenses da Agência para a escolha do consumidor em Vênus em Luxemburgo, para ajudar nas decisões políticas para fazer as boas escolhas em matéria de legalização da cannabis.

Membros da direção do ONG Consumer Choice Center (l'Agence pour le choix du consommateur, ou CCC), David Clement e Yaël Ossowski são venus plaider pour une politique réglementaire inteligente em matéria de legalização da cannabis recreativa. Guiados pelo porte-parole da organização, o luxemburguês Bill Wirtz, os deux Canadiens vão aller à la rencontre des décideurs politiques pour les mettre en garde «contre surees erreurs à ne pas commettre».

À la véu d'un voyage au Canada du ministre de la Santé, Étienne Schneider, le CCC rappelle que son premier objectif est «d'étouffer le marché noir», et qu'il ne sera pas atteint au Canada au vu des tax trop élevées que le pays a choisi d'appliquer sur le cannabis. «Entre 30 et 40% des consommateurs se tournent vers le marché noir, car les prix y sont plus atractifs», témoigne David Clement.

O paraît donc capital pour les ativistas du CCC, como ils se definissent, d'apliquer un taxe très modérée sur les produits pour eradiquer le marcha paralela. Em certas províncias canadenses, esses impostos acumulados podem ser levados para 30%, o que desanima os consumidores de se fornecerem legalmente. Aux États-Unis, l'Alaska n'impose pas de TVA et la Californie reste moderée avec 15% de TVA sur le cannabis. Certes, le Colorado avec ses 30% de taxe a engrangé 245 milhões de dólares de receitas fiscais, «mais elles ne devraient pas être le seul objectif de la legalisation du cannabis», insiste David Clement.

Contre le « paquet neutro »

Outra recomendação: autorizar o consumo na voie publique partout où le tabac é igualmente tolerado, contra o que foi decidido o estado do Colorado e o estado de Washington ou o consumo público de forma ilegítima. Pourquoi? Parce que les personnes a plus faibles revenus sont souvent locataires et les propriétaires leur interdisent souvent de fumer dans les logements. Les deux représentants canadiens se targuent d'avoir réussi «grace à (leur) action» à faire changer d'avis le gouvernement de l'Ontario sur ce sujet.

«Malheureusement, l'absence de salons de consommation de cannabis est une ocasião manquée de l'exemple canadien», estime le CCC alors qu'ils presente plusieurs avantages: on peut y contrôler l'âge légal des consommateurs et ils permettent de fumer dans um lugar protegido, é vital ainsi aux gens d'être gênés par les volutes dans les lieux publics.

A venda para não residentes permanece um ponto très discuté quando é evoque la legalisation du cannabis récréatif puisqu'il s'agit d'eviter un trafic transfrontalier. Là encore, une telle cláusula de résidence profite au marché noir.

Outros erros figuram na lista do CCC, que consiste em restringir o uso do marketing interno para a cannabis e o Canadá. «Nous voulons que les consommateurs prennent des décisions éclairées lorsqu'ils achètent une substância intoxicante comme le cannabis», defende o CCC. De plus, un paquet neutre permet aux criminels «de faire passer plus facilement leur produit pour un produit légal», et ainsi de brouiller les pistes. Com uma marca em uma embalagem, você evita o contra-ataque e fideliza o cliente se o produto estiver bom.

Simplifique a produção

Enfin la produção, c'est l'autre gros morceau de la futura legislação qui est très comparecimento. «Un bon régime réglementaire garante que l'offre peut suivre le rythme de la demande, ce what is vital pour détourner le consommateur du marché illégal», souligne le CCC. Cela significa qu'il faut eviter les lourdeurs administrativas et la réglementation très restrictive d'un pays comme le Canada. Os regulamentos de segurança e a massa de formalidades são os que desencorajaram certos candidatos a se lançarem na cultura da cannabis. «Au Québec, les magasins publics de cannabis ont dû fermer du lundi au mercredi en raison de penuries d'approvisionnement et donc 35% des consommateurs sont restés fidèles au marché noir», indica o CCC.

Os custos de construção de instalações que devem respeitar as exigências estritas do legislador canadense são um grande número de produtores no mercado. O CCC préconise um processo simplificado, mais encore il devrait être possível de s'aprovisionner auprès de fornecedores de outros pagamentos que déjà une regulamentation sur le cannabis.

«Si la legalisation est exécutée avec tiédeur et s'écarte de ces recommandations, nous craignons que des options illégales demeurent», conclui o CCC. Mais en les seguinte, «les États peuvent s'assurer un marché du cannabis favorisant à la fois le choix et la securité des consommateurs».

Consulte Mais informação aqui

Compartilhar

Seguir:

Mais postagens

Assine a nossa newsletter

Role para cima