fbpx

Coincé a la maison? On devrait pouvoir se faire livrer notre alcool

Cette semaine, des millions d'Américains suivront les conseils de leurs agences de santé publique et resteront chez eux pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus.

Dans la mesure du possible, beaucoup se feront livrer de la nourriture et des boissons pour aider à soutenir les milliers de restaurants, cafés et épiceries qui ont reçu l'ordre de fermer temporairement ou de limiter les heures d'ouverture.

Cependant, il sera interdit aux Américains de plusieurs États d'avoir de l'alcool à leur porte. 

Cela est dû aux lois obscures en vigueur dans plusieurs États qui n'autorisent pas l'expédition directe de certains alcools - bière, vin et spiritueux - aux consommateurs.

Alabama, Oklahoma et Utah interdire tous les envois d'alcool aux consommateurs, alors que la plupart des autres n'autorisent que les expéditions de vin, les expéditions d'alcool après avoir été acheté physiquement dans un magasin ou dans des établissements vinicoles situés dans l'État.

Seuls l'Arizona, la Floride, Hawaï, le Nebraska et le New Hampshire permettent aux consommateurs d'acheter de l'alcool en ligne et de le faire expédier à leur domicile.

C'est maintenant le meilleur moment pour considérer changer ces lois et donner aux consommateurs les moyens de recevoir de l'alcool à la maison comme n'importe quel autre produit.

La distanciation sociale est là et des millions de personnes restent à la maison pour éviter de propager le coronavirus. Mais si vous avez la malchance de vivre dans un État où les lois sur l'alcool sont strictes, vous ne pourrez pas expédier une bouteille de vin, un pack de six ou votre bourbon préféré à votre adresse. Et c'est plus que ridicule.

Les améliorations de la technologie et des applications mobiles ont connecté des millions de personnes à des magasins et des marchés qui expédier des produits à nos portes relativement rapidement.

Les interdictions d'expédier de l'alcool sont des politiques restantes de la prohibition qui nous privent de choix. Ces interdictions ne feront qu'exacerber les dommages économiques causés par le coronavirus.

Au 21e siècle, nous ne devrions plus avoir de lois désuètes sur l'alcool qui restreignent nos choix, réduisent le commerce et traitent les adultes plus comme des enfants. Légalisons les livraisons d'alcool.

Partager

Suivre:

Plus de messages

Abonnez-vous à notre newsletter

proche