fbpx

Joyeux Festivus, pour nous autres

Dans la tradition de Festivus, les consommateurs canadiens ont des griefs à exprimer, principalement au sujet de la déception des représentants du gouvernement

Avec un type de vacances différent cette année, nous faisons tous des plans alternatifs pour nos célébrations annuelles. Les appels Zoom et les visites socialement distantes seront la norme. Cela dit, une pandémie ne fait pas le poids face à la célébration saisonnière de mon choix, Festivus. Festivus a été inventé dans les années 1960 par le père de Dan O'Keefe, un écrivain de la comédie à succès des années 1990 Seinfeld, et est devenu une tradition de la famille O'Keefe. Dans un épisode de Seinfeld de décembre 1997, le grincheux en chef de l'émission, Frank Costanza, père de George, a présenté la fête au monde. (Frank Costanza a été joué par Jerry Stiller, décédé en mai, à l'âge de 92 ans.)

Célébrée chaque 23 décembre par ceux qui observent, cette étrange fête implique généralement un poteau en aluminium sans fioritures (pour souligner ses origines dans l'anti-commercialisme), un dîner de famille, des exploits de force et la toujours importante "Diffusion des griefs", dans laquelle , après le dîner Festivus, chaque membre de la famille explique comment tous les autres les ont déçus au cours de l'année écoulée.

Un dîner Festivus à l'échelle nationale n'est pas prévu cette année pour notre famille canadienne. Mais les consommateurs canadiens ont des griefs à exprimer, principalement au sujet de la déception des représentants du gouvernement. Dans les mots immortels de Frank Costanza, "Nous avons eu beaucoup de problèmes avec vous, et maintenant vous allez en entendre parler."

Au fédéral, plusieurs députés ont été particulièrement décevants cette année. En tête de liste se trouve le ministre fédéral de l'Environnement, Jonathan Wilkinson, pour son stupide et malavisé l'interdiction du plastique et son étrange décision d'étiqueter les produits en plastique comme des toxines de «l'annexe 1» en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement. Toutes sortes de produits en plastique nous ont protégés tout au long de la pandémie et ils ne sont certainement pas toxiques lorsqu'ils sont correctement éliminés. Interdire des articles comme les couverts en plastique et les contenants à emporter alors que nous comptons sur eux pour nos ramassages en bordure de rue semble être l'échec ultime pour lire la pièce.

Nous avons eu beaucoup de problèmes avec vous, et maintenant vous allez en entendre parler

Franck Costanza

Ensuite, le ministre du Patrimoine Steven Guilbeault désappointé Les consommateurs canadiens lorsque son bureau a annoncé qu'il mettrait en œuvre une taxe Netflix et ajouterait de nouvelles réglementations pour le service de diffusion en continu. La plupart d'entre nous ont campé à la maison pendant plus de neuf mois, comptant sur les merveilles du Wi-Fi pour nous débrouiller. "Décevant" n'est pas assez fort pour décrire à quel point cette décision est irritante pour les consommateurs.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, complète la liste des députés libéraux avec qui consommateurs ont de sérieux griefs à exprimer. En parlant d'air et de compagnies aériennes, c'était dommage qu'il ait pris plus de huit mois pour défendre les consommateurs contre les compagnies aériennes qui refusaient de se conformer à la loi et rembourser leurs passagers pour les vols annulés.

Maintenant, la déception des consommateurs n'est pas une affaire partisane. Tous les partis sont coupables et, en fait, chaque député, une fois de plus désappointé consommateurs canadiens lorsqu'ils ont voté à l'unanimité pour continuer d'appuyer la gestion de l'offre en agriculture. Il est presque scandaleux que nos députés - chacun d'entre eux - continuent de défendre un système qui gonfle artificiellement les prix pour les consommateurs, poussant même certains Canadiens sous le seuil de pauvreté, le tout pour offrir un avantage sélectif aux agriculteurs bien connectés. Les députés conservateurs sont particulièrement coupables : ils sont censés être le parti du libre-échange et des marchés ouverts.

Bon nombre de nos représentants provinciaux ont également été décevants. La premier de l'Île-du-Prince-Édouard a pris la décision stupide de fermer les magasins d'alcools au début de la pandémie, bien qu'il ait eu le bon sens de faire marche arrière. Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a pris d'excellentes décisions de consommation, comme la légalisation de la livraison d'alcool dans les restaurants. Malheureusement, sa séquence de victoires pour avoir fait le bien des consommateurs s'est terminée lorsque, après avoir d'abord autorisé les livraisons de cannabis au détail, il a ensuite renversé cette décision en faveur du maintien d'un monopole gouvernemental de livraison.

Et, bien sûr, nous ne pouvions pas conclure Festivus sans exprimer notre déception face aux représentants du gouvernement qui n'ont pas respecté les règles qu'ils ont fixées pour le reste d'entre nous. Notre ministre fédéral de la Santé a exhorté les Canadiens à ne pas voyager, mais il est ensuite rentré chez lui à plusieurs reprises pour rendre visite à sa famille et s'est même fait photographier sans masque à l'aéroport Pearson. Le député provincial Sam Oosterhoff a commis l'erreur stupide de se joindre à un selfie de groupe intérieur non masqué, tandis que le premier ministre Justin Trudeau a traversé les frontières provinciales pour rendre visite à sa famille à Pâques après avoir averti les Canadiens d'éviter les réunions de famille. « Des règles pour toi, mais pas pour moi » est toujours un mauvais regard si vous voulez que les Canadiens prennent ces règles au sérieux.

Avec nos griefs diffusés, les consommateurs canadiens souhaitent à tous un joyeux Noël et de joyeuses fêtes.

David Clement est le directeur des affaires nord-américaines du Consumer Choice Center.

Publié à l'origine ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

proche