fbpx

Centre d'action

Posts used to highlight campaigns on the Action Center pages.

2,4 millions de fumeurs au Royaume-Uni se tournent vers la vape pour arrêter

VAPOTER le débat s'échauffe à nouveau. Alors que l'Organisation mondiale de la santé vient de publier une déclaration qui verse de l'eau froide sur l'utilisation du vapotage pour aider à réduire la consommation de tabac, des preuves au Royaume-Uni (UK) continuent de montrer qu'il est très efficace pour aider les fumeurs à arrêter les cigarettes traditionnelles.

Une enquête récemment publiée par un défenseur de la lutte antitabac au Royaume-Uni a révélé que près des deux tiers (64,6%) de sa population de vapoteurs composée d'adultes sont d'anciens fumeurs qui ont arrêté de fumer avec la vape, la proportion augmentant d'année en année. Ce chiffre se traduit par environ 2,4 millions de vapoteurs qui sont d'anciens fumeurs.

De plus, la proportion de non-fumeurs reste faible à 4,9% soit environ 200 000 adultes.

Selon l'Action on Smoking and Health (ASH), il y a 3,6 millions de vapoteurs au Royaume-Uni en 2021, soit environ 7,11 TP2T de sa population totale.

Sur la base de l'enquête, la plupart des utilisateurs actuels d'e-cigarettes qui sont d'anciens fumeurs déclarent qu'ils vapotent pour les aider à arrêter (36%) et pour les empêcher de fumer (20%), ce qui renforce l'affirmation selon laquelle le vapotage aide les fumeurs à arrêter de fumer. cigarettes.

Selon l'enquête annuelle sur la population du Royaume-Uni, la prévalence du tabagisme chez les adultes âgés de 18 ans et plus en Angleterre a considérablement diminué. En 2011, 19,8% d'adultes fumaient, tombant à 13,9% en 2019, soit une baisse de 7,7 millions de fumeurs en 2011 à 5,7 millions en 2019.

En fait, des rapports publiés au fil des ans par Public Health England (PHE) ont révélé que le vapotage est 95% moins nocif que la cigarette conventionnelle et aidait 20 000 personnes à arrêter de fumer chaque année. PHE affirme également que les cigarettes électroniques sont l'aide la plus populaire utilisée dans les tentatives d'arrêt des fumeurs au Royaume-Uni.

En 2020, 27,2% de personnes ont utilisé un produit de vapotage lors d'une tentative d'arrêt au cours des 12 derniers mois, contre 15,5% qui ont utilisé une thérapie de remplacement de la nicotine (TRN).

Il a également déclaré que les inquiétudes concernant l'utilisation de la cigarette électronique comme passerelle vers le tabagisme chez les jeunes n'étaient pas étayées par des preuves au Royaume-Uni, où le vapotage régulier chez les jeunes qui n'ont jamais fumé est inférieur à 1%.

En outre, les preuves d'un essai contrôlé randomisé ont révélé que le vapotage était presque deux fois plus efficace que la TRN pour aider les fumeurs à arrêter de fumer dans un cadre de service d'arrêt du tabac en Angleterre, et un examen systématique des preuves a conclu qu'il existe des preuves de certitude modérée que e -les cigarettes avec nicotine augmentent les taux d'abandon par rapport aux e-cigarettes sans nicotine et par rapport aux TRN.

En Malaisie, une enquête commandée par Malaysian Vape Industry Advocacy (MVIA) a révélé que 88% de vapoteurs malaisiens qui fumaient des cigarettes ont réussi à arrêter de fumer à l'aide de la vape.

Le même sondage a également révélé que 79%, qui vapote et fume actuellement des cigarettes traditionnelles en même temps, a réduit son tabagisme depuis qu'il a commencé à vapoter.

De toute évidence, le rôle du vapotage pour aider les fumeurs à arrêter définitivement les cigarettes traditionnelles ne peut être ignoré.

LIRE L'ARTICLE ICI

Passer du tabagisme au vapotage pourrait sauver des milliers de vies, selon un rapport

Un rapport affirme que plus d'un demi-million de fumeurs malaisiens changeraient si le vapotage était promu comme une alternative réduisant les dommages.

Un groupe international de consommateurs a appelé à «repenser» les approches du vapotage, affirmant que les réglementations qui le facilitent comme moyen d'aider les gens à arrêter de fumer pourraient sauver des milliers de vies.

La Centre de choix des consommateurs (CCC) a lancé cet appel dans un rapport publié avec la World Vaping Alliance (WVA) intitulé "Du tabagisme au vapotage – Des vies sauvées ».

Le rapport a analysé les données sur le tabagisme et le vapotage de 61 pays et évalué combien de fumeurs pourraient potentiellement passer au vapotage si la réglementation encourageait le vapotage comme moyen d'arrêter de fumer.

Les chercheurs se sont tournés vers le Royaume-Uni pour établir un «taux de changement» en raison de la vitesse à laquelle le tabagisme diminuait tandis que le vapotage augmentait au Royaume-Uni.

Au Royaume-Uni, les gens sont «activement» encouragés à passer au vapotage, et le pays a connu une réduction de 25% du nombre de fumeurs depuis 2013, lorsque le vapotage est devenu un atout clé pour les agences de santé britanniques pour inciter les fumeurs à arrêter de fumer.

Au cours de la même période, l'Australie, qui a l'une des réglementations les plus strictes en matière de vapotage, a enregistré une baisse du tabagisme de seulement 8%.

Le rapport estime que si les bonnes réglementations étaient en place, environ 196 millions de fumeurs dans les 61 pays pourraient passer au vapotage, une alternative qui, selon les deux organisations, est 95% moins nocive que les cigarettes.

Dans le cas de la Malaisie, le rapport a indiqué que le pays pourrait voir plus d'un demi-million de fumeurs dans ce pays changeraient si le vapotage était promu comme une alternative réduisant les dommages pour les fumeurs.

Un nombre croissant d'études soulignent l'efficacité des mesures de réduction des méfaits du tabac (THR), y compris des alternatives plus sûres aux cigarettes, pour aider les fumeurs à arrêter de fumer.

Une revue récente des études de Santé publique Angleterre, une agence exécutive du ministère britannique de la Santé et des Affaires sociales a trouvé des "preuves plus solides" que les produits de vapotage à la nicotine sont efficaces pour le sevrage et la réduction du tabac.

C'était en comparaison avec son examen des études de 2018 qui a révélé que «des dizaines de milliers» ont arrêté de fumer à la suite du vapotage en 2017 seulement.

Dans "From Smoking To Vaping - Lives Saved", le rapport note que le vapotage a été reconnu comme l'un des outils les plus efficaces pour aider les fumeurs à arrêter de fumer et cela a été approuvé par les autorités sanitaires de plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, la France, le Canada et Nouvelle-Zélande.

Le directeur général de la CCC, Fred Roeder, a déclaré à propos du rapport : « Des règles intelligentes sur la publicité des cigarettes électroniques auprès des fumeurs, l'affichage des cigarettes électroniques au point de vente des cigarettes, la baisse des taux de taxation des cigarettes électroniques et les organismes de santé publique approuvant les preuves de le vapotage étant au moins 95% moins nocif que le tabagisme traditionnel, tout ce que le Royaume-Uni a bien fait peut contribuer à sauver la vie de milliers de fumeurs en les aidant à passer au vapotage.

Le directeur de la WVA, Michael Landl, a quant à lui déclaré que le rapport met en évidence le potentiel important des avantages du passage du tabagisme au vapotage.

Alors que les avantages du vapotage comme alternative au tabagisme sont connus depuis un certain temps, la recherche montre à quel point le potentiel est important : près de 200 millions de vies sauvées. Si COVID nous a montré quelque chose, c'est que notre santé est primordiale et que les régulateurs qui veulent que les gens arrêtent de fumer doivent être guidés par la science et veiller à ce que l'idéologie cède la place au pragmatisme.

World Vapers Association (WVADirecteurMichel Landl

LIRE L'ARTICLE ICI

proche