fbpx

Mois : août

Méfiez-vous de ceux qui viennent après vos applications de livraison

Beware Those Coming After Your Delivery Apps

La pandémie nous a, pour le meilleur ou pour le pire, obligés de vivre en ligne. Cela a fait de la vente au détail sur Internet, des services numériques et des applications de livraison une aubaine pour des millions d'entre nous séquestrés à la maison.

Ce secteur entièrement nouveau de l'économie nous a permis d'acheter et de profiter en toute sécurité sans risque de coronavirus. En appuyant sur un bouton, vos plats et boissons préférés sont livrés comme par magie à votre porte.

Mais alors que vous mordez dans votre repas livré par Grubhub, Uber Eats ou DoorDash, il y a un mouvement en cours pour rendre cela encore plus difficile.

S'interposer entre vous et votre livraison de nourriture est une coalition de groupes de défense travaillant dans tout le pays pour réglementer, limiter et restreindre sévèrement les entreprises qui proposent la livraison via des applications.

Se doublant »Protégez nos restaurants», cette coalition de groupes de justice sociale basée à Washington appelle les États et les gouvernements locaux à plafonner les commissions sur les applications de services de livraison.

Ils ont déjà réussi dans le district de Columbia, Seattle et San Francisco, où les taux de commission pour les livraisons de nourriture sont désormais plafonnés à 15 %. Et il y a une foule d'autres conseils municipaux qui font la queue pour les rejoindre, certains voulaient un encore plus bas plafond à 5 %.

Ils affirment que les entreprises de livraison, les mêmes qui ont responsabilisé les consommateurs, donné de vastes nouvelles capacités aux restaurants et fourni de bons revenus aux coursiers, «exploitent» chacun de ces groupes à la poursuite du tout-puissant dollar.

L'industrie hôtelière est déjà sur sa dernière étape en raison des fermetures imposées par l'État. Pourquoi se mettre entre vous et votre prochain repas chaud serait-il le nouvel enjeu de la justice économique et sociale ?

En juillet, il a été projeté par le groupe NPD que les livraisons de restaurants représentaient jusqu'à 7% des commandes de nourriture, 50% de plus qu'avant la pandémie. Ce nombre est sous-estimé, mais cela prouve que la ruée n'est pas encore terminée.

Cela signifie que de plus en plus de clients utilisent des applications de livraison de nourriture pour mettre des repas sur la table, goûtant des restaurants et des cuisines si désespérés pour le revenu. Et ce service a un prix.

Pour les commandes passées via une application de livraison à un restaurant, l'application facture des frais fixes ou basés sur un pourcentage en tant que commission, qui finance la logistique, le salaire du coursier et les coûts de marketing. Ce montant varie entre 13,5% et 40%, selon les options qu'un restaurant accepte lors de son inscription.

C'est cet écart dans les taux de commission qui fait tellement enrager les militants dans cet espace. De nombreuses anecdotes ont envahi les médias sociaux avertissant des frais élevés pour la conduite d'entreprises via les applications.

Et bien que ces plafonds de commission soient bien intentionnés, ils sont contre-productifs.

Cela signifiera moins de volumes de commandes pouvant être traités, moins d'argent sera disponible pour les coursiers qui s'inscrivent pour livrer pour l'application, et les applications devront limiter les entreprises qu'elles acceptent. Cela nuirait aux restaurants, aux coursiers et aux consommateurs qui dépendent de ces services.

Cela finirait par blesser plus de gens qu'il ne prétend en aider. Ce serait à la fois anti-consommateur et anti-innovation du même coup, ce qui semble dingue plusieurs mois après le début d'une pandémie.

L'autre plainte déposée concerne des préoccupations antitrust, similaires aux audiences du Congrès contre Apple, Amazon, Facebook et Google plus tôt ce mois-ci. Les militants veulent utiliser les armes de la Federal Trade Commission pour briser le « pouvoir de monopole » des services de livraison.

La plupart de ces entreprises, cependant, sont de véritables réussites américaines. Ils existent depuis moins de 10 ans, ont pivoté plusieurs fois, élargi leurs services et trouvé un bon créneau permettant aux restaurants d'acheminer rapidement et de manière fiable leur nourriture aux clients de livraison.

Des milliers de livreurs ont un travail rapide et facile, offrant un revenu indispensable aux étudiants, à ceux qui sont entre deux emplois et aux personnes qui veulent un revenu supplémentaire. Ils passent souvent des contrats avec plusieurs services, en fonction de celui qui offre la commission la plus élevée par livraison, à l'instar des chauffeurs de covoiturage.

Les avantages pour les restaurants sont également clairs : moins d'argent est dépensé pour l'embauche d'un chauffeur-livreur ou d'un véhicule, les commissions facturées sont transparentes et le partenariat avec une application bien connue permet d'attirer plus de clients qui, autrement, ne commanderaient jamais dans ce restaurant spécifique. La plupart de ces restaurants n'ont probablement jamais été livrés avant de s'inscrire à ces applications. Ce n'est guère un cas de trustbusting.

Si ceux qui visent à réglementer les entreprises de livraison de nourriture et y parviennent, ils mettront en place un paradoxe de leur cru : les seules entreprises qui pourront se conformer aux réglementations et aux plafonds seront les entreprises les plus capitalistiques et Ressources. Cela bloquerait toute nouvelle concurrence potentielle et ferait plus pour restreindre le choix des consommateurs que pour l'améliorer.

Les derniers mois ont fourni à chaque consommateur beaucoup d'incertitude. Pouvoir commander des produits directement à notre porte, cependant, a été une bénédiction.

Intervenir sur le marché pour saper le choix des consommateurs et les contrats commerciaux avec les restaurants rendrait ce processus sans doute pire, et non meilleur.

Publié à l'origine ici.


Le Consumer Choice Center est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Menjaga Hak Kekayaan Intelektual untuk Mendorong Ekonomi Kreatif

Hak kekayaan intelektual (HAKI) merupakan hal yang sangat penting untuk dilindungi untuk mendorong inovasi di berbagai bidang. Tanpa adanya perlindungan HAKI, maka akan makin kecil pula insentif yang dimiliki oleh para individu untuk berkarya, karena setiap orang dapat dengan mudah mencuri ide dan hasil karya yang mereka buat untuk mendapatkan keuntungan materi.

Salah satu inovasi yang paling penting untuk didorong di era perkembangan teknologi yang makin pesat seperti saat ini adalah ekonomi kreatif. Istilah "ekonomi kreatif" (économie créative) sendiri merupakan istilah yang diperkenalkan oleh penulis dan akademisi asalh Britania Raya, John Howkins, yang mendefinisikan ekonomi kreatif sebagai sistem ekonomi di mana aktivitas yang dilakukan dan nilai yang diciptakannya didasari pada ide dan kreativitas, dan bukan pada sumber daya tradisional buruperti, dan bukan pada sumber daya tradisional buruperti, dan bukan pada sumber daya tradisional buruperti, dan bukan pada sumber daya tradisional buruperti, dan modal. (Howkins, 2001).

Howkins sendiri mendasari gagasanya mengenai ekonomi kreatif dengan melihat fenomena yang terjadi di Amerika Serikat pada akhir dekade 1990-an, di mana banyak perusahaan baru yang tumbuh dengan bertumpu dari eksplorasi dan pengembangan ide-ide kreatif. Perusahaan-perusahaan ini umumnya adalah perusahaan-perusahaan teknologi yang révolutionnaire, yang melakukan disrupsi terhadap berbagai sektor-sektor konvensional.

Badan Pariwisata dan Ekonomi Kreatif (Bekraf) sendiri membagi ada 16 sektor ekonomi kreatif di Indonesia. Bidang-bidang tersebut antara lain adalah (1) aplikasi dan pengembangan permainan, (2) arsitektur, (3) desain produk, (4) mode, (5) desain interior, (6) desain komunikasi visual, (7) seni pertunjukan, (8) film, animasi dan video, (9) fotografi, (10) kriya, (11) kuliner, (12) musik, ( 13) penerbitan, (14) periklanan, (15) seni rupa, et (16) televisi et radio (Elshinta.com, 30/08/2018).

Namun, perkembangan industri ekonomi kreatif, yang sangat penting untuk menopang ekonomi Indonesia di masa depan, juga bukan tantangan. Salah satu tantangan terbesar bagi pelaku industri ekonomi kreatif adalah masih rendahnya perlindungan hak kekayaan intelektual (HAKI) terhadap karya yang mereka buat. Hal ini tentunya memiliki dampak yang négatif, di mana praktik-praktik pembajakan yang akan sangat merugikan para pelaku usaha kreatif akan makin mudah dilakukan dengan rendahnya pendaftaran terhadap HAKI.

Catatan Badan Pusat Statistik (BPS) tahun 2019, misalnya, hanya ada 11,05% pelaku sektor ekonomi kreatif yang memiliki HAKI, dari 8,2 juta pelaku usaha yang bergerak di sektor industri tersebut. Ini berarti hanya sekitar 900.000 para pelaku usaha sektor industri kreatif yang memiliki HAKI atas karyanya.

Hal ini salah satu sebabnya karena kurangnya pengetahuan dan kesadaran. Hal ini mendorong Bekraf untuk makin mendorong para pelaku ekonomi kreatif untuk mendaftarkan karyanya agar bisa menjadi aset di masa depan (Indopolitika, 27/10/2019).

Salah satu upaya dari Bekraf untuk mendorong dan menyosialisasikan pentingnya HAKI kepada para pelaku industri kretif programme adalah melalui pendaftaran HAKI yang tidak dipungut biaya, yang diberlakukan di berbagai daerah. Melalui program ini, diharapkan akan makin banyak para pelaku industri kreatif yang mendaftarkan karya-karya yang mereka buat (Kliklegal.com, 2017).

Akan tetapi, pendaftaran HAKI oleh pelaku ekonomi kreatif juga tentu harus diikuti degan penegakan hukum yang jelas dan kuat. Apabila makin banyak para pelaku ekonomi kreatif yang mendaftarkan karyanya kepada pemerintah, namun tidak diikuti dengan perlindungan yang kuat atas HAKI tersebut, maka tentu pendaftaran tersebut menjadi sia-sia belaka.

Bila kita ke pertokoan atau pusat perbelanjaan di berbagai daerah, misalnya, kita bisa dengan mudah menemukan berbagai produk kreatif bajakan yang dijual bebas dengan harga murah. Produk-produk tersebut bukan saja hasil karya para produsen dan seniman luar negeri, namun tak jarang juga dari dalam negeri.

Hal tersebut tentu akan sangat merugikan para pekerja kreatif yang menghasilkan karya-karya tersebut. Mereka menjadi tidak bisa mendapatkan manfaat financier dari karya-karyanya. Bagi para pelaku usaha kreatif, untuk membuat karya tertentu, tentunya dibutuhkan waktu yang tidak sedikit dan usaha yang besar.

Bila kita tidak memberikan perlindungan HAKI terhadap para pekerja industri kreatif, maka mereka tidak akan dapat memiliki kontrol atas karya yang mereka buat dengan menggunakan kreativitas yang mereka miliki. Setiap orang bisa mengopi dan menjiplak marque atau produk yang mereka hasilkan, dan tentunya insentif seseorang untuk menggunakan kreativitasnya akan makin berkurang. Hal ini tentu merupakan sesuatu yang berbahaya, mengingat bahwa industri ekonomi kreatif merupakan sektor industri yang makin terus berkembang dari tahun ke tahun.

Industri ekonomi kreatif sendiri, di Indonesia, merupakan sektor yang mengalami pertumbuhan yang sangat pesat dari tahun ke tahun. Berdasarkan data dari Badan Pusat Statistik (BPS) pada 2010, kontribusi industri ekonomi kreatif di Indonesia adalah 528 triliun rupiah. Angka ini menjadi meningkat di tahun 2014 menjadi 784 triliun rupiah (Rahman, 2018).

Pada 2015, kontribusi industri kreatif di Indonesia terhadap Produits intérieurs bruts (PIB) mencapat 852 triliun rupiah, dan di tahun 2016 dan 2017, angka tersebut tidak juga menurun. Kontribusi industri kreatif di Indonesia pada 2016 adalah 922 triliun rupiah, dan mencapai 990 triliun rupiah di tahun 2017, atau sekitar 7,4% dari total GDP Indonesia (Rahman, 2018).

Angka tersebut tentu adalah jumlah yang tidak kecil dan sangat besar. Industri kreatif merupakan sektor yang mengalami pekembangan yang sangat pesat dan terus tumbuh dari waktu ke waktu.

Untuk itu, perlindungan terhadap HAKI, khususnya untuk para pelaku industri kreatif merupakan sesuatu yang sangat penting agar industri kreatif di Indonesia dapat makin bertumbuh ke depannya, yang tentunya akan membawa manfaat yang sangat besar bagi perekonomian dan peningkatan kesejahteraan negara kita.

Selain itu, kontribusi industri ekonomi kreatif di Indonesia yang terus meningkat di Indonesia juga membawa dampak yang sangat positif terhadap meningkatnya tenaga kerja di sektor tersebut. Berdasarkan data dari Kementerian Sekretariat Negara Republik Indonesia, pada 2016, sektor ekonomi kreatif di Indonesia sudah menyediakan 16,2 juta lapangan kerja bagi tenaga kerja Indonesia. Angka ini meningkat menjadi 16,4 juta lapangan kerja di tahun 2017 (Kementerian Sekretariat Negara Republik Indonesia, 2018).

Sebagai penutup, untuk itu, perlindungan hak kekayaan intelektual adalah hal yang sangat esensial untuk mendorong perkembangan dan kemajuan ekonomi kreatif di Indonesia. Pemerintah harus bisa memberi perlindungan dan menjaga para pekerja kreatif atas karya yang mereka buat.

Publié à l'origine ici.


Le Consumer Choice Center est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Le contrôle des prix des télécommunications en Argentine relève du masochisme économique

BUENOS AIRES, Argentine – Afin d'assurer à tous un accès illimité aux services de télécommunication, le gouvernement argentin a décidé la semaine dernière de prolonger jusqu'à la fin de l'année le gel des prix des services de télévision, d'internet et de téléphonie mobile, les qualifiant de « services publics essentiels ». ”.

Les prix de ces services sont gelés depuis mai et il était prévu que l'interdiction soit levée à la fin de ce mois.

En réponse, Luca Bertoletti, directeur principal des affaires européennes au Consumer Choice Center, critique cette décision en disant qu'une telle politique était populiste et économiquement analphabète, et détruirait la relation de l'Argentine avec le Fonds monétaire international qui a soutenu la politique du pays - bien qu'infructueuse jusqu'à présent - route vers la prospérité.

« La crise du Covid-19 a surchargé la plupart des économies du monde et l'Argentine n'est pas différente. Afin d'aider l'économie à se remettre sur les rails, le gouvernement argentin devra enfin mettre en œuvre des réformes favorables au marché libre au lieu de s'en tenir à des politiques socialistes telles que le contrôle des prix des services de télécommunications », a déclaré Maria Chaplia, associée aux affaires européennes chez Consumer Choice. Centre.

« Le gouvernement argentin devrait se ressaisir et commencer à prendre les bonnes décisions, au lieu de pousser le pays plus bas. L'Argentine mérite mieux qu'un gouvernement populiste qui prétend agir dans l'intérêt des consommateurs en étendant le contrôle des prix de la télévision, de l'internet et des services mobiles au détriment de la prospérité future », a conclu Bertoletti.

Publié à l'origine ici.


Le Consumer Choice Center est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Análisis internacional : "Cómo los controles de precios en Argentina podrían tener consecuencia de gran alcance"

Luca Bertoletti et Maria Chaplia, Senior European Affairs y Asociada de Asuntos Europeos,en el Consumer Choice Center respectivamente, analysant la décision du Gobierno argentino de declarar "esenciales" a los servicios de telecomunicaciones y las consecuencias que traerá no sólo in el país, sino dans le monde.

La semana pasada, en un Intento por asegurar el acceso irrestricto de todos a los servicios de telecomunicaciones, le gobierno argentin décidé extender la congelación de precios de los servicios de TV, Internet y móviles hasta fin de año, por considerarlos "servicios públicos esenciales". Los precios de estos servicios han estado congelados desde mayo, y se esperaba que la prohibición se levantara a finales de este mes.

Interdire que las empresas de telecomunicaciones suban los precios puede parecer una política sensata, pero es todo lo contrario. Los controles de precios son una política económica desastrosa e irresponsable que solo conduce a una escasez de oferta, lo que priva a los consumidores de opciones, expulsa del mercado a las empresas que alguna vez tuvieron éxito y reduce la calidad de los servicios prestados.

La crise du Covid-19 ha sobrecargado a la mayoría de las economías del mundo y Argentina no es diferente. El camino hacia la recuperación económica requerirá una gran inversión que requiere la certeza legislativa. Las empresas latinoamericanas a menudo tienen que recurrir al financiamiento externo y cuando surgen riesgos sin precedentes, como los controles de precios, el costo del financiamiento también aumenta, según Maryleana Méndez, secrétaire générale de l'Asociación Interamericana de Empresas de Telecomunicaciones.

A primera vista, la decisión del gobierno argentino de extender los controles de precios puede verse como la que beneficia a los consumidores. La logique detrás de dichos controles de precios es clara : asegurarse de que todos los consumidores argentinos, incluso los de bajos ingresos, puedan disfrutar de los servicios de televisión, Internet y móviles.

Si bien este enfoque tiene su origen en motivos nobles, lamentablemente está condenado al fracaso y, al final, las empresas perderán todos los incentivos para operar en el mercado. Si las empresas no tienen la libertad de fijar precios como deseen, teniendo en cuenta sus costos operativos, ¿cuál es la razón para continuar ? Une solution es réduire la qualité de sus precios simplemente para mantenerse a flotte. Au contraire, los consumidores que pueden pagar más se quedan fuera y no se puede satisfacer su demanda.

La intromisión del gobierno argentino en las fuerzas del mercado es inaceptable y socialista en su esencia, y también empeorará la relación del país con el Fondo Monetario Internacional. Y aunque el gobierno del presidente Alberto Fernández (y sus predecesores) ha desconfiado ampliamente del FMI, Argentina es el principal cliente del FMI.

El país ha recibido más de 20 programas de ayuda financiera del FMI desde finales de la década de 1950. su relación con el FMI más en serio en lugar de llevar a cabo otra intervención dañina y populista. Los controles de precios son masoquismo económico.

Todo consumidor desea tener tantas opciones para elegir como sea posible y poder equilibrar razonablemente el precio y la calidad. Si no hay nadie que les proporcione estas opciones, todos pierden, en particulier un largo plazo. Al igual que con los derechos de propiedad intelectual, si las empresas no obtienen protección para sus invenciones, hay pocos incentivos para que innoven.

La sobreregulación de la industria de las telecomunicaciones es una política costosa que tendrá un impacto negativo en el clima de inversión de Argentina en el futuro, obstaculizando su recuperación económica y destruyendo su relación con el FMI. El gobierno de Argentina debería recuperarse y comenzar a tomar las decisiones correctas, en lugar de empujar al país más hacia abajo. Argentina se merece algo mejor qu'un gobierno populista que pretende actuar en interés de los consumidores ampliando los controles de precios de los servicios de televisión, internet y móviles a costa de la prosperidad futura.

Publié à l'origine ici.


Le Consumer Choice Center est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Comment le contrôle des prix en Argentine pourrait avoir de lourdes conséquences

La semaine dernière, dans le but d'assurer à tous un accès illimité aux services de télécommunications, le gouvernement argentin décidé de prolonger le gel des prix des services TV, internet et mobile jusqu'à la fin de l'année, les considérant comme des "services publics essentiels". Les prix de ces services sont gelés depuis mai et il était prévu que l'interdiction soit levée à la fin de ce mois.

Interdire aux entreprises de télécommunications d'augmenter les prix peut sembler une politique sensée, mais c'est le contraire qui est vrai. Le contrôle des prix est une politique économique désastreuse et irresponsable qui ne conduit qu'à une pénurie de l'offre, privant ainsi les consommateurs de choix, chassant du marché des entreprises autrefois prospères et réduisant la qualité des services fournis.

La crise de Covid-19 a surchargé la plupart des économies du monde et l'Argentine n'est pas différente. La voie de la reprise économique nécessitera beaucoup d'investissements qui nécessitent la nécessité d'une certitude législative. Les entreprises latino-américaines doivent souvent recourir à des financements externes et lorsque des risques sans précédent surviennent - comme le contrôle des prix - le coût du financement augmente également, selon à Maryleana Mendez, secrétaire générale de l'Association interaméricaine des entreprises de télécommunications.

À première vue, la décision du gouvernement argentin d'étendre le contrôle des prix peut être considérée comme celle qui profite aux consommateurs. La logique qui sous-tend ces contrôles des prix est claire : s'assurer que chaque consommateur argentin - même les plus modestes - puisse profiter des services de télévision, d'internet et de téléphonie mobile.

Bien que cette approche découle de nobles motivations, elle est malheureusement vouée à l'échec et, en fin de compte, les entreprises perdront toute incitation à opérer sur le marché. Si les entreprises n'ont pas la liberté de fixer leurs prix comme elles le souhaitent – compte tenu de leurs coûts d'exploitation –, quelle est la raison pour laquelle elles continuent ? Une solution consiste à réduire la qualité de leurs prix simplement pour se maintenir à flot. À l'inverse, les consommateurs qui peuvent se permettre de payer plus sont laissés pour compte et leur demande ne peut être satisfaite.

L'ingérence du gouvernement argentin dans les forces du marché est inacceptable et socialiste dans son essence, et va également aggraver la relation du pays avec le Fonds monétaire international. Et tandis que le gouvernement du président Alberto Fernandez (et de ses prédécesseurs) s'est montré largement méfiant à l'égard du FMI, l'Argentine est le plus gros client du FMI.

Le pays a reçu plus de 20 programmes d'aide financière du FMI depuis la fin des années 1950. L'Argentine reste constamment au bord de l'effondrement, il est donc grand temps que le pays s'engage sur la voie de la libéralisation économique et commence à prendre ses relations avec le FMI plus au sérieux au lieu de procéder à une autre intervention nuisible et populiste. Le contrôle des prix relève du masochisme économique.

Chaque consommateur souhaite pouvoir choisir parmi le plus grand nombre d'options possible et être en mesure d'équilibrer raisonnablement le prix et la qualité. S'il n'y a personne pour leur offrir ces choix, tout le monde y perd, surtout à long terme. Comme pour les droits de propriété intellectuelle, si les entreprises n'obtiennent pas de protection pour leurs inventions, elles sont peu incitées à innover.

La surréglementation de l'industrie des télécommunications est une politique coûteuse qui aura un impact négatif sur le climat d'investissement de l'Argentine à l'avenir, entravant ainsi sa reprise économique et détruisant sa relation avec le FMI. Le gouvernement argentin devrait se ressaisir et commencer à prendre les bonnes décisions, au lieu de pousser le pays plus bas. L'Argentine mérite mieux qu'un gouvernement populiste qui prétend agir dans l'intérêt des consommateurs en étendant le contrôle des prix de la télévision, de l'internet et des services mobiles au détriment de la prospérité future.

Publié à l'origine ici.


Le Consumer Choice Center est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Classement 2020 : Das sind die besten Flughäfen in Europa

Am Flughafen kann vieles schiefgehen – oder gut laufen. Ein Ranking zu den 30 größten Aéroports in Europa zeigt nun, wie passagierfreundlich sie sind. Dans le Top 10 sind auch zwei deutsche Flughäfen.

Trotz Pandemie und wochenlangem Stillstand an zahlreichen Flughäfen hat die internationale Verbraucherschutzorganisation Consumer Choice Center (CCC) auch im Corona-Jahr 2020 die 30 größten europäischen Flughäfen auf ihre Passagierfreundlichkeit hin untersucht und daraus ein Ranking erstellt. Auf dem jährlichen European Airport Index landen im Corona-Jahr 2020 zwei deutsche Flughäfen in den Top 10.

Lire la suite ici


Le Consumer Choice Center est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

Zürich er den bedste lufthavn

Copenhague Lufthavn (CPH) har ikke haft meget at glæde sig over her i foråret, hvor den – som andre lufthavne også – har ligget øde hen uden fly og passagerer. Corona pandemien havde skylden.

Nu får CPH lidt af glæde sig over. Danmarks største lufthavn er nemlig blevet kåret som Europas tredje-bedste. Kun Zürich og Düsseldorf får flere points.

Kåringen kommer fra Centre de choix des consommateurs, der repræsenterer forbrugere og forbruger-organisationer i 100 lande verden over.

Det non "Indice aéroportuaire européen" er det andet, som CCC har producteuret. Det fokuserer alene på kundevenlighed.

Lire la suite ici


Le Consumer Choice Center est le groupe de défense des consommateurs qui soutient la liberté de style de vie, l'innovation, la confidentialité, la science et le choix des consommateurs. Les principaux domaines politiques sur lesquels nous nous concentrons sont le numérique, la mobilité, le style de vie et les biens de consommation, ainsi que la santé et la science.

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org

La décision de la CJUE sur la confidentialité a des coûts énormes

En juillet, la Cour européenne de justice a annulé l'accord de protection de la vie privée, utilisé par les entreprises pour transférer des données entre l'UE et les États-Unis.

PA Gov. Wolf a raison de légaliser le cannabis

Washington DC – Dévoilant ses priorités législatives mardi, le gouverneur de Pennsylvanie, Tom Wolf formellement appelé sur la législature de l'État pour légaliser le cannabis comme moyen d'aider à soutenir le financement des petites entreprises à travers l'État.

Il a proposé que le produit des entreprises de cannabis aille à des programmes de justice réparatrice et au financement des petites entreprises comme mesure de soulagement du COVID-19,

Yaël Ossowski, directrice adjointe du groupe de défense des consommateurs Consumer Choice Center, a salué l'appel de Wolf.

"Pendant trop longtemps, des vies et des ressources ont été gaspillées dans l'échec de la guerre contre la drogue. En appelant les législateurs des États à légaliser le cannabis récréatif, le gouverneur Wolf franchit la prochaine étape pratique pour sauver des vies et améliorer nos communautés », a déclaré Ossowski.

«Les avantages de la légalisation ont déjà versé des dividendes massifs aux habitants du Colorado, de la Californie, du Michigan, de l'Oregon, etc., via les recettes fiscales et également en inversant la criminalisation sévère qui a eu un impact disproportionné sur les communautés à faible revenu et minoritaires.

"En tant que cinquième État le plus peuplé et l'un des États les plus diversifiés du pays, la Pennsylvanie peut montrer à tous les États de notre pays que la légalisation du cannabis est un pas en avant positif pour la justice et l'économie", a déclaré Ossowski.

«Les responsables devraient veiller à ce que la Pennsylvanie adopte une politique intelligente en matière de cannabis, une politique qui encourage la concurrence, l'entrepreneuriat, évite les formalités administratives et éradique le marché noir pour stimuler une nouvelle révolution dans l'entrepreneuriat et les opportunités.

"Le Consumer Choice Center applaudit les efforts du gouverneur et espère que les législateurs s'aligneront derrière sa proposition", a déclaré Ossowski.

En savoir plus sur les recommandations de politique intelligente en matière de cannabis du Consumer Choice Center

CONTACTEZ:

Yaël Ossowski

Directeur adjoint

Centre de choix des consommateurs

yael@consumerchoicecenter.org

Le CCC représente les consommateurs dans plus de 100 pays à travers le monde. Nous surveillons de près les tendances réglementaires à Ottawa, Washington, Bruxelles, Genève, Lima, Brasilia et d'autres points chauds de la réglementation et informons et incitons les consommateurs à se battre pour #ConsumerChoice. En savoir plus sur consumerchoicecenter.org.

proche